Études sur les services de consommation supervisée : comprendre le besoin, évaluer le potentiel

Le mésusage d’alcool ou d’autres drogues influe sur tout le monde. Le comité de la Stratégie communautaire contre les drogues lance une étude afin de découvrir si les services de consommation supervisée pourraient aider à régler certains des problèmes liés aux drogues dans le Grand Sudbury.

« Cette étude nous aidera à comprendre les besoins actuels des personnes qui consomment des drogues, ceux de notre population ainsi que l’effet du mésusage de drogues dans notre communauté », a déclaré la Dre Penny Sutcliffe, médecin-hygiéniste et directrice générale, Santé publique Sudbury et districts. La Dre Sutcliffe copréside avec le chef du Service de police du Grand Sudbury, Paul Pedersen, le comité exécutif de la Stratégie communautaire contre les drogues.

Il s’est avéré que les services de consommation supervisée réduisent les surdoses, les infections et les décès liés au mésusage de drogues. Le comité de la Stratégie communautaire contre les drogues cherche à obtenir l’avis de la population pour mieux prendre des décisions éclairées sur la prestation de services sécuritaires et utiles aux personnes qui consomment des drogues.

« Les conclusions serviront à déterminer la mesure dans laquelle des services de consommation supervisée sont requis ainsi que les conditions idéales dans lesquelles ils pourraient être assurés dans le Grand Sudbury. Il s’agit d’une étape essentielle dans la demande d’une exemption fédérale pour exploiter ces services », a déclaré Paul Pedersen, chef du Service de police du Grand Sudbury.

L’Étude d’évaluation des besoins et de faisabilité sera supervisée par le comité de la Stratégie communautaire contre les drogues de la ville du Grand Sudbury. Elle est dirigée par le Dr Patrick Oghene, de l’École de médecine du Nord de l’Ontario, et son équipe de recherche et se divise en trois parties :

  • Entrevues en personne avec des gens qui s’injectent des drogues
    L’équipe de recherche procède à des entrevues en personne avec des gens qui s’injectent des drogues et encourage ceux-ci à participer en communiquant avec le DPatrick Oghene au 705.988.1011 ou à l’adresse ooghene@nosm.ca.
  • Sondage en ligne auprès de la population
    Toute personne âgée de plus de 16 ans et qui vit dans le Grand Sudbury peut remplir un sondage en ligne pour donner son avis sur les services de consommation supervisée.
  • Discussions en groupe
    Des discussions en groupe avec diverses personnes vivant, travaillant ou offrant des services dans le Grand Sudbury auront lieu à l’automne 2019. D’autres renseignements sur le recrutement des participants seront fournis à la fin de l’été.

L’Étude d’évaluation des besoins et de faisabilité devrait être terminée au printemps 2020. À ce moment, le comité responsable divulguera les conclusions à la population et décidera des prochaines étapes.

En Ontario, les services de consommation supervisée sont appelés des services de consommation et de traitement et le processus de demande pour les exploiter de manière sécuritaire et dans la légalité est rigoureux. Le comité de la Stratégie communautaire contre les drogues se servira des données recueillies au cours de l’étude pour prendre des décisions fondées sur les données probantes, sur la question de savoir s’il existe des preuves suffisantes pour justifier une demande. Cela exige du temps et nécessite que la population participe afin que les ressources et les services proposés correspondent aux besoins réels.

« Nous demandons à la population de donner son avis sur les services de consommation supervisée afin de pouvoir prendre des décisions éclairées qui aideront les personnes les plus vulnérables de nos collectivités », a déclaré la Dre Ariella Zbar, médecin-hygiéniste adjointe, Santé publique Sudbury et districts.

En plus de mener l’étude, le comité de la Stratégie communautaire contre les drogues continue d’entreprendre des tâches qui améliorent la santé, la sécurité et le bien-être de toute la population du Grand Sudbury. Il s’agit notamment de sensibiliser celle-ci aux méfaits liés au mésusage d’alcool ou d’autres drogues, d’augmenter l’accès aux programmes qui favorisent la réduction des méfaits, d’augmenter la distribution de naloxone dans notre communauté et de fournir du soutien et un traitement aux personnes qui veulent améliorer leur santé.

Faits en bref

  • Les personnes qui abusent d’alcool ou d’autres drogues proviennent de tous les horizons. Le mésusage de drogue touche tout le monde et n’est pas limité à des endroits, des groupes ethniques, des sexes, des groupes d’âge ou des classes sociales en particulier.
  • Sur le territoire de Santé publique Sudbury et districts :
    • le nombre de décès liés aux opioïdes est passé de 17 en 2016 à 34 en 2017 ;
    • selon d’autres données à jour du Bureau du coroner en chef pour l’Ontario, 32 décès liés aux opioïdes sont survenus en 2018 dans Sudbury et les districts ;
    • 86 visites au service des urgences étaient dues à des surdoses soupçonnées d’opioïdes (2017).
  • Les services de consommation supervisée sont des espaces contrôlés où les gens peuvent consommer des drogues sous la supervision d’un personnel qualifié dans un environnement propre et sécuritaire.
  • Les personnes qui utilisent les services peuvent aussi recevoir des soins médicaux et se faire recommander d’autres services sociaux et de santé.
  • Les services de consommation supervisée sont légaux au Canada à condition d’avoir été approuvés par le gouvernement fédéral.
  • Les services de consommation supervisée ne procurent pas de drogues aux gens.

Afin d’en savoir plus sur l’Étude d’évaluation des besoins et de faisabilité concernant les services de consommation supervisée dans le Grand Sudbury, veuillez communiquer avec Santé publique Sudbury et districts au 705.522.9200, poste 278 (1.866.522.9200, sans frais), ou allez à la page phsd.ca/sccd.

La Stratégie communautaire contre les drogues de la ville du Grand Sudbury représente plus de 25 partenaires issus d’organismes communautaires qui œuvrent dans les domaines de la santé, des services sociaux, de l’éducation, de la justice, de la police et des services d’urgence. Le partenariat consiste à imaginer une communauté travaillant ensemble pour améliorer la santé, la sécurité et le bien-être des gens, des familles, des quartiers et des collectivités de la ville du Grand Sudbury, en créant une société où les divers méfaits associés au mésusage d’alcool ou d’autres drogues seront de moins en moins présents.

Dernière modification : 17 juillet 2019