Sources et traitement de l’eau potable

Santé publique recommande aux résidents de logements privés qui ne sont pas reliés au réseau municipal de faire analyser leur eau potable au moins trois fois par année, de préférence au printemps, l’été et l’automne.

Sources d’eau potable

Les résidents de logements privés peuvent obtenir leur eau potable de différentes sources, comme :

Source d’eau de surface

L’eau de surface consiste en une source d’eau ouverte à l’air ambiant et susceptible de recevoir le ruissellement provenant des terres. Il s’agit notamment des lacs, des ruisseaux, des rivières, des étangs et des sources. Il est probable que cette eau renferme des microorganismes comme des bactéries, des virus et des parasites potentiellement pathogènes.

Santé publique Sudbury et districts ne recommande pas de consommer l’eau de surface à moins qu’elle ait été traitée par une filtration adéquate et un système de désinfection.

Puits foré à la sondeuse

Un puits foré à la sondeuse se compose d’un trou percé dans le sol où la partie supérieure est revêtue d’un tubage. Ce dernier protège la source d’eau souterraine et contient un mécanisme de pompage et le tuyau qui transporte l’eau de la pompe à la surface. La plupart de ces puits atteignent l’aquifère profond. Par conséquent, le risque de contamination est moindre et la température est plus constante. Cependant, ce type de puits est plus vulnérable aux contaminants de l’aquifère profond (par exemple, le sel) et l’eau peut y être naturellement de moins bonne qualité.

Puits creusé

Un puits creusé est un trou creusé dans le sol à la pelle ou à la rétrocaveuse. Il est creusé sous la nappe phréatique jusqu’à ce que l’eau dépasse le taux de puisage du puisatier. Le puits est tubé de béton pour empêcher qu’il ne s’effondre, puis fermé par une dalle de béton. Les puits creusés ne sont pas très profonds et atteignent généralement de 3 à 9 mètres. Comme ils sont peu profonds, le risque de contamination est plus élevé.

Pointe filtrante

Une pointe filtrante est un puits de faible diamètre fait de tuyaux d’acier vissés ensemble et d’un filtre au bout qui mesure généralement de 0,6 à 0,9 m. Ce dernier a pour objet de permettre aux eaux souterraines de circuler dans le puits en retenant le sable environnant. Comme ces puits donnent accès à une nappe peu profonde, ils tendent à fournir un rendement limité et risquent d’occasionner des pénuries par temps sec. Les pointes filtrantes sont aussi plus vulnérables à la contamination près de la surface.

Dispositifs de traitement de l’eau potable

Un réseau municipal d’approvisionnement en eau potable n’exige aucun autre traitement au robinet contre les contaminants liés à la santé. L’eau de ce réseau a été traitée selon les Normes de qualité de l’eau potable de l’Ontario (Lois-en-ligne Ontario) concernant la qualité et la pureté.

Il existe plusieurs fabricants et fournisseurs de dispositifs domestiques de traitement de l’eau. Certains dispositifs désinfectent l’eau et d’autres éliminent les produits chimiques afin de rendre l’eau plus agréable du point de vue esthétique. Ceux qui améliorent les caractéristiques esthétiques et chimiques de l’eau potable peuvent exiger des dispositifs désinfectants pour fonctionner de manière optimale.

Dispositifs de désinfectants

La désinfection est un processus physique ou chimique qui désactive ou tue les microorganismes pathogènes. Par exemple :

Rayonnement ultraviolet

Il est possible de recourir au traitement par le rayonnement ultraviolet (UV) pour détruire les microorganismes nocifs sans ajouter de produits chimiques à l’eau. L’énergie ultraviolette s’attaque à leur noyau génétique et réorganise l’ADN ou l’ARN, ce qui les rend incapables de se reproduire, et donc de causer des maladies.

Ce traitement exige une filtration préalable pour que les particules et les produits chimiques naturels qui colorent l’eau ou en augmentent la dureté soient éliminés. La filtration sert aussi à éliminer les microbes emprisonnés dans les particules de poussière. Une filtration adéquate garantit l’efficacité du traitement par rayonnement UV.

La plupart du temps, le traitement est jumelé à un filtre très fin, généralement un préfiltre de 5 microns. Ce dernier peut ralentir le débit et exige un entretien régulier afin que la lampe UV demeure propre.

Chloration

La chloration de l’eau potable tue les bactéries, les virus et les autres microbes. Elle élimine aussi certaines formes de fer pourvu que l’eau soit filtrée par la suite. Elle permet de tuer également les microorganismes pathogènes.

Ce dispositif de traitement exige une filtration afin que les microbes emprisonnés dans les particules de poussière, y compris les parasites, soient éliminés. Il importe de manipuler le chlore avec soin et d’en vérifier les concentrations. La pompe de dosage doit être entretenue.

Ozonisation

L’ozonisation tue les microbes, mais pas le Cryptosporidium. Elle peut éliminer les composés organiques, y compris les pesticides. Elle peut aussi être combinée à des filtres au charbon activé. Ce traitement exige que l’ozone soit barboté dans l’eau, ce qui a pour effet de décomposer certains parasites, toutes les bactéries et d’autres substances organiques nocives.

Le système nécessite une filtration afin que les microbes emprisonnés dans les particules de poussière, y compris les parasites, soient éliminés. L’efficacité de ce dispositif de traitement varie selon l’application et le fabricant.

Osmose inverse

L’osmose inverse est un système de traitement qui élimine les nitrates, le sulfate, la dureté, la plupart des microbes, les particules de poussière et certains pesticides en faibles quantités. Il repose sur une membrane semi-perméable où une pression exercée sert à surmonter la pression osmotique.

Ce système de traitement exige une préfiltration et un adoucissement de l’eau dure. Le manque de filtration risque de faire s’obturer les membranes.

Améliorants esthétiques et chimiques

Il existe plusieurs dispositifs qui peuvent éliminer les produits chimiques de l’eau potable et en améliorer la qualité. Ils peuvent adoucir l’eau en plus d’éliminer le goût et les odeurs désagréables. Ils ne tuent ou n’inactivent pas les bactéries, les virus et les parasites nocifs. En voici quelques-uns :

Adoucisseurs

Les adoucisseurs d’eau servent à réduire la dureté qui produit des dépôts calcaires sur les articles lavés au lave-vaisselle et donne un effet amidonné à la lessive. Ce système élimine le calcium, le magnésium et certains autres cations métalliques de l’eau dure. L’eau douce qui en résulte est compatible avec le savon et prolonge la durée de vie de la plomberie.

Ce système n’élimine pas les microbes ou la plupart des produits chimiques et il augmente la concentration de sodium dans l’eau traitée. Il faut remplacer périodiquement le sel adoucisseur et éliminer l’eau salée concentrée.

Filtres

Les filtres piègent la saleté, les débris et certaines bactéries grâce au faible diamètre des pores d’un matériau. Les filtres bougie en céramique éliminent les bactéries et les parasites, mais pas les virus. Il faut utiliser des filtres spécifiquement cotés pour enlever les très petites particules.

Les filtres ne devraient pas être utilisés sans traitement ultérieur. Ils exigent généralement une chloration ou une désinfection par le rayonnement UV pour que les bactéries, les virus et les parasites soient tous éliminés et inactivés. Un entretien et un remplacement réguliers s’imposent pour que le fonctionnement soit adéquat.

Contacteurs à charbon activé

Ces dispositifs éliminent de faibles quantités de certains produits chimiques et servent normalement à enrayer les goûts et les odeurs, mais aussi à réduire les produits chimiques organiques à l’état de trace.

Ils ne conviennent pas à l’élimination de grandes quantités de minéraux ou de produits chimiques. Il faut les remplacer régulièrement et il peut s’avérer difficile de savoir quand les contacteurs sont épuisés. Ils peuvent devenir une source dangereuse de bactéries et causer des problèmes de goût et d’odeur s’ils ne sont pas entretenus adéquatement.

Si vous avez des questions sur un dispositif domestique de traitement de l’eau, vous pouvez appeler Santé publique Sudbury et districts et parler à un inspecteur de la santé publique au 705.522.9200.


Dernière modification : 22 août 2019